Eco-score
Rechercher…
Fonctionnement général
Le calcul de l'Eco-score s'appuie sur l'Analyse du Cycle de Vie (ACV). Il mobilise également des indicateurs complémentaires pour former un score sur 100.
Ce score est affiché sous forme de lettres, de A à E.

Socle de référence : Analyse du cycle de vie

L'Analyse du Cycle de Vie (ACV) est une méthodologie d'évaluation environnementale normée, multi-critères, et multi-étapes. Elle est utilisée largement dans le monde scientifique pour évaluer les impacts sur l'environnement.
Des ACV pour chaque catégorie de produit ont été réalisées par l'ADEME (l’Agence de la transition écologique) dans le cadre du projet Agribalyse : elles évaluent les impacts environnementaux de 2500 catégories de produits.
L'ACV est intégrée à l'Eco-score sous forme d'un score sur 100 points. Il représente le socle de base de la notation, à laquelle viennent s'ajouter des indicateurs complémentaires, détaillés ci-dessous.
Le score ACV s'appuie uniquement sur le type de produit (biscuit au chocolat, pizza 4 fromages, sauce tomate, etc.). Il est identique pour tous les produits d'une même catégorie, sauf si l'utilisateur est en mesure de recalculer l'ensemble de la recette.

Indicateurs complémentaires

Les indicateurs complémentaires permettent de capter d'autres enjeux environnementaux non représentés par l'ACV, comme la biodiversité, la protection des espèces menacées, ou encore l'approvisionnement local. Ils complètent le score pour permettre de couvrir un champ plus large de facteurs.
Ces indicateurs s'appuient sur les caractéristiques spécifiques du produit (labels, emballage, origine, etc.). Ainsi, il permet de comparer des produits au sein d'une même catégorie, par exemple, plusieurs biscuits au chocolat entre eux.

1. Système de production

En l'état actuel des connaissances, les indicateurs ACV ne sont pas suffisants pour comparer des systèmes de production (agriculture biologique versus agriculture conventionnelle par exemple). Ils captent mal par exemple les enjeux liés à la biodiversité, ou à l'impact des produits phytosanitaires sur les écosystèmes (l'eau en particulier).
Les labels éventuellement présents (Bio, Demeter, Rainforest, etc.) permettent d'obtenir des bonus, en fonction du niveau de bénéfices environnementaux qu'ils représentent.
Ce critère est intégré sous la forme d'un bonus : de 5 à 20 points.

2. Approvisionnement local

Les ACV Agribalyse ne captent pas l'origine précise des ingrédients pour un produit donné. Elles utilisent des mix de provenance pour évaluer l'impact du transport "moyen"'.
Dans le cadre de l'Eco-score, l'origine de chaque ingrédient d'un produit est collectée. Elle permet de moduler précisément le score de chaque produit en fonction de la provenance de chaque ingrédient.
Ce critère est intégré sous la forme d'un bonus : de 0 à 15 points.

3. Politique environnementale

Les données moyennes Agribalyse ne captent pas complètement les différences liées au pays de production. Afin de rendre compte de la politique du pays en matière d’environnement (normes de rejets, production d’électricité, biodiversité ...), l'Eco-score est modulé en fonction des pays producteurs.
Ce critère est intégré sous la forme d'un bonus/malus : de -5 à +5 points.

4. Circularité de l'emballage

Les bonnes pratiques en termes d'emballage (recyclabilité, réduction des emballages, intégration de matière première recyclée, etc.) sont mal représentées dans les ACV. Un score emballage est calculé pour rendre compte du niveau de circularité de l'emballage. L'objectif est de valoriser la recyclabilité des emballages, et leur production à partir de matière première recyclée (système en "boucle fermée"). À l'inverse, ce critère dévalorise les emballages issus de ressources non renouvelables et non recyclables.
Ce critère est intégré sous la forme d'un malus : de 0 à -15 points.
Cas particulier Seuls les produits conditionnés dans des emballages recyclables (ou biodégradables) sont éligibles à l'Éco-score A, indépendamment des autres critères. Plus d'infos

5. Espèces menacées

Les ACV ne captent pas les enjeux liés à la biodiversité. À ce jour, 2 critères sont pris en compte :
  • L'épuisement du stock de poissons, entraînant un risque de disparition de certaines espèces à cause de la surpêche
  • La déforestation massive liée à la culture de palmier à huile entrainant le risque de disparition de nombreuses espèces (primates, tigres, oiseaux)
Ce critère est intégré sous la forme d'un malus de -10 points.

Synthèse

L'Eco-score se compose d'un score sur 100 calculé à partir de la catégorie du produit, complété par des indicateurs complémentaires relatifs aux spécificités du produit en question. Il est calculé en additionnant toutes les composantes :
score=ACV+bonusmalusscore = ACV + bonus - malus
Le score sur 100 détermine la lettre Eco-score associée :
Dernière mise à jour 7mo ago