Analyse du Cycle de Vie

Relatif à la catégorie du produit

La majorité des impacts environnementaux d’un produit alimentaire se situent lors de la phase de production agricole.

Pour l'Eco-score, le score Production correspond à la fois à la production agricole ("sortie de ferme") mais aussi aux étapes de transformation nécessaires pour les produits transformés ("sortie d'usine").

Agribalyse v3

Le score ACV est calculé à partir des données du programme AGRIBALYSE, la base de données environnementale de référence sur des produits agricoles et alimentaires :

AGRIBALYSE est un programme gouvernemental français, porté par l'ADEME : l'Agence de la transition écologique.

Les ACV Agribalyse prennent en compte toutes les étapes de l'analyse du cycle de vie (amont agricole, transformation, transport, emballages, utilisation, fin de vie) pour les principales catégories de produits alimentaires.

Plus d'une centaine de scientifiques ont contribué à ce programme qui existe depuis 2009 et dont la dernière version (v3) est accessible à tous depuis septembre 2019. La méthodologie Agribalyse est détaillée ci-dessous :

Les données Agribalyse étant basées sur des informations moyennes par catégorie de produits, elles ne permettent pas à ce jour de comparer des produits d'une même catégorie. Ainsi, deux produits alimentaires d'une même catégorie auront un score ACV équivalent même si leurs recettes, modes de production, origine, emballages, sont sensiblement différents. Il faut alors recalculer la donnée Agribalyse pour pouvoir différencier deux produits d'une même catégorie.

Indicateurs

Les indicateurs pris en compte pour le calcul sont au nombre de 16. Il correspondent à ceux préconisés par la Commission Européenne dans le cadre des travaux sur le projet Product Environmental Footprint.

Milieu

Indicateur

Description

Air

Changement climatique (CO2)

Correspond à la modification du climat, affectant l'écosystème global (exprimé en équivalent CO2)

Air

Particules fines

Les particules fines pénètrent dans les organismes, notamment via les poumons. Elles ont un effet sur la santé humaine.

Air

Appauvrissement de la couche d’ozone

La couche d'ozone est située en haute altitude dans l'atmosphère, elle protège des rayons ultra-violets solaires. Son appauvrissement augmente l’exposition de l'ensemble des êtres vivants à ces radiations négatives (cancérigènes en particulier).

Air

Formation photochimique d’ozone

Correspond à une dégradation de la qualité de l'air, principalement via la formation de brouillard de basse altitude nommé "smog". Il a des conséquences néfastes sur la santé.

Air

Acidification

Résulte d'émissions chimiques dans l'atmosphère qui se redéposent dans les écosystèmes. Cette problématique est connue en particulier via le phénomène des pluies acides.

Air, Eau, Sol

Radiation ionisante

Correspond aux effets de la radioactivité. Cet impact correspond aux déchets radioactifs résultants de la production de l'électricité nucléaire.

Eau

Épuisement des ressources en eau

Correspond à la consommation d'eau et son épuisement dans certaines régions. Cette catégorie tient compte de la rareté (cela a plus d’impact de consommer un litre d'eau au Maroc qu'en Bretagne).

Eau

Eutrophisation marine

Correspond à un enrichissement excessif des milieux naturels en nutriments, ce qui conduit à une prolifération et une asphyxie (zone morte). C'est ce phénomène qui est à l'origine des algues vertes.

Eau

Eutrophisation eau douce

Correspond à un enrichissement excessif des milieux naturels en nutriments, ce qui conduit à une prolifération et une asphyxie (zone morte). C'est ce phénomène qui est à l'origine des algues vertes. On peut le retrouver en rivière et en lac également.

Sol

Eutrophisation terrestre

Comme dans l'eau, l'eutrophisation terrestre correspond à un enrichissement excessif du milieu, en azote en particulier, conduisant a un déséquilibre et un appauvrissement de l'écosystème. Ceci concerne principalement les sols agricoles.

Sol

Usage des terres

Les terres sont une ressource finie, qui se partage entre milieux "naturels" (forêt), productifs (agricultures) et urbains. L'usage des terres et les habitats déterminent dans une large mesure la biodiversité. Cette catégorie reflète donc l'impact d'une activité sur la dégradation des terres, en référence à « l'état naturel ».

Sol

Épuisement des ressources énergétiques

Correspond à l'épuisement des ressources énergétiques non renouvelables : charbon, gaz, pétrole, uranium, etc.

Sol

Épuisement des ressources minérales

Correspond à l'épuisement des ressources minérales non renouvelables : cuivre, potasse, terres rares, sable,

etc.

Air, Eau, Sol

Toxicités (3 types)

Ecotoxicité d'eau douce, Toxicité humaine cancérigène et non cancérigène. Indicateurs de toxicité via la contamination de l'environnement. Ces indicateurs sont encore peu robustes actuellement.

Source : ADEME — https://ecolab.gitbook.io/documentation-agribalyse/methodologie-acv

Pondération

Les 16 indicateurs sont pondérés suivant l'importance des enjeux environnementaux qu'ils représentent.

La pondération résulte d'une large consultation de 2 groupes distincts :

  • La population : 2400 personnes à travers 6 pays européens

  • Les experts scientifiques : 518 experts à travers 48 pays

Chaque groupe pondère les différents indicateurs selon l'importance des enjeux environnementaux associés. La pondération finale résulte de l'agrégation des 2 groupes (à 50/50), ainsi que la prise en compte du niveau de robustesse de chaque indicateur.

Indicateur

Pondération

Changement climatique (CO2)

21,06%

Particules fines

8,96%

Appauvrissement de la couche d’ozone

6,31%

Formation photochimique d’ozone

4,78%

Radiation ionisante

5,01%

Épuisement des ressources en eau

8,51%

Eutrophisation marine

2,96%

Eutrophisation eau douce

2,80%

Acidification

6,20%

Eutrophisation terrestre

3,71%

Usage des terres

7,94%

Épuisement des ressources énergétiques

8,32%

Épuisement des ressources minérales

7,55%

Ecotoxicité d'eau douce

1,92%

Toxicité humaine cancérigène

2,13%

Toxicité humaine non cancérigène

1,84%

Cette méthodologie correspond à celle proposée par la Commission Européenne afin d'aboutir un score unique ("Single Score").

Normalisation

Single Score

Pour chaque catégorie de produit, un score unique ("Single Score") est calculé à partir des 16 indicateurs d'impact. Il est exprimé en points (Pts) pour 100g de produit fini. Plus ce score est élevé, plus l'impact sur l'environnement est fort. 1 point correspond à l'impact environnemental moyen d'un citoyen européen sur 1 an (en 2010). Pour un produit alimentaire, ce score est compris généralement entre ~0 (aucun impact) et 0,004 point (impacts très importants) par kilo de produits finis tel que consommé.

Score /100

Dans le cadre de l'Éco-score, ce score est converti sur une échelle de 0 à 100 afin de faciliter sa lecture. La normalisation sur 100 points suit la formule suivante :

Cas général
Boissons
Cas général

Boissons

Pour les boissons, du fait de leur volume plus important, la formule de normalisation est adaptée afin d’améliorer la cohérence du classement :

score=36ln(100x+1)+150score = -36*\ln(100x+1)+150

Cas particulier : les eaux et les sodas ne sont pas concernés par l'Eco-score. La méthodologie n'est pas adaptée pour ces catégories de produits et risquerait d'entrainer des contresens.

xx est le Single Score du produit concerné, exprimé en milipoints (mPt) pour 1kg

  • Le score est borné dans l'intervalle [0, 100].

La formule suit une courbe logarithmique, non linéaire. Une échelle logarithmique est particulièrement adaptée pour rendre compte des ordres de grandeur dans les applications. Elle montre sur un petit espace une large gamme de valeurs. Il est ainsi possible de comparer aussi bien des légumes entre eux, que des viandes rouges, sur une seule échelle de 100 points.

Sources

ADEME. (2020). Agribalyse. https://www.agribalyse.fr/

Asselin-Balençon A., Broekema R., Teulon H., Gastaldi G., Houssier J., Moutia A., Rousseau, V., Wermeille A., Colomb V. (2020). AGRIBALYSE 3.0 : la base de données française d’ICV sur l’Agriculture et l’Alimentation - Rapport méthodologique pour les produits alimentaires. ADEME.

Z.L.P.R. (2019). JRC Technical Reports - Suggestions for updating the Product Environmental Footprint (PEF) method.

Joint Research Centre, JRC. (2018). Development of a weighting approach for the Environmental Footprint. https://eplca.jrc.ec.europa.eu/permalink/PEF_method.pdf